<< articles précédents 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 articles suivants >>

COURSE A PARME Italie (02/04/2003)
Le team Laumatec s'est retrouvé à Parme en Italie du 10 au 16 mars. Cette course qui est desormais une grande classique internationale, ou s'affrontent les meilleurs pilotes du monde, la gomme était présente.
Piste trés difficile, c'est une course qu'il faut faire au moins une fois dans sa vie de pilote de kart. Cela a donc fait un très bon entraînement pour nos jeunes pilotes.
Steve LABOUTE faisait sa première course en ICA mais il connaissait le materiel car il roulait en R100 l'année dernière., par contre il ne connaissait pas le roulage dans la gomme,
"Parme est une course très difficille, avec des conditions de piste que je n'ai jamais connues, beuacoup de gomme. J'ai eu du mal à m'habituer, Au fil des jours j'améliorais mais il m'a manqué une journée de roulage supplementaire pour mieux faire.
Faisant un mauvais chrono, je partais de très loin dans les manches qualifs. Il a fallut que je passe par le repéchage ou 17 pilotes étaient retenus pour la demi finale. J'etais contant car j'étais 10éme mais ayant fait un réglage de frein dont je n'avais pas mesuré l'ampleur, je me suis laissé surprendre et je me suis mis dehors, adieu la demi finale. J'étais vraiment déçu.
L'ambiance est super dans le Team, mais j'aurai aimé avoir un peu plus d'aide sur le réglage."
Ludovic LOMBARD, lui aussi a souffert de la gomme, cela lui a fait une bonne expérience.
"Arrivant à Parme, on m'avait averti que ce serait dur, surtout physiquement. En fait ce n'est pas la que j'ai eu des problème, c'est plus le pilotage. J'ai eu beaucoup de difficulté à rouler dans la gomme. J'ai appris pas mal de chose et j'espére que cela m'aidera pour le Championnat de France. Mon chrono n'était pas très bon, je suis donc parti de très loin dans les qualifs. De plus en 1er manche, j'ai perdu mon spoiler, j'ai donc abandoné, En 2eme qualifs, j'ai eu des problèmes de châssis alors que je pointais en 10e position. N'étant pas qualifié pour la demi finale, je me suis aligné au repéchage, après 2 tours, j'étais 7e donc la demi finale était à ma porté, mais, je n'avais pas prévu qu'un pilote derrière moi me percute et m'envoie dans le bac à gravier.
Je suis contant du Team, on a tous les renseignements dont on a besoin."
Pierre VILLEDIEU, jeune pilote qui n'a jamais rouler dans la gomme lui aussi a souffert de ces conditions de piste.
"C'est une course très difficile, je ne pensais pas que ce serait si dur, aussi bien physiquement que sur la technique de pilotage. La conduite dans la gomme est très particulière, je crois qu'il faut beaucoup rouler pour comprendre. Enfin je me suis bien amusé et j'espére que cela me servira pour le championnat de France.
Après un début laborieux ou j'ai fini 18e et 24e dans les manches qualifs, il fallait donc que je passe par le repéchage pour prétendre d'aller à la demi finale. Je me suis donc qualifié en demi finale mais dans cette demi-finale, ayant eu un problème de capuchon de bougie, j'ai abandonné. Mon rêve s'est terminé sur le bas côté avec le capuchon de bougie, Portant, je pense que j'aurai pu me qualifié pour faire la finale,
Dans le Team l'ambiance est super, dés qu'on a besoin d'aide tout le monde est là."

Conclusions de Laurent MAZIERE
"La piste de Parme est très difficile, avec la gomme qui s'y dépose, il faut être persévérant car si on ne comprend pas la technique de pilotage, cela devient vite un calvaire. Pour nos jeunes pilotes, c'est un bon entraînement pour le Championnat de France ou ils rencontreront des situations, certes moins difficiles, mais un peu identiques. Ce n'est pas sur qu'ils aient assimilé complétement la technique de pilotage, eux qui viennent tous de catégories ou on utilisait des pneus à gomme dure. Je sait qu'ils y arriveront mais il leurs faudra beaucoup de roulage, beaucoup de volonté et de persévérance. A certain, il faudra une ou deux courses pour se mettre dans le bain, à d'autre plusieures courses, voir une saison et cela ne voudra pas dire qu'ils ne sont pas bon. En fait il faut avoir le déclic, les bons réglages et les conseils ne suffisent pas.
Je suis persuadé que Ludovic, Pierre et Stéve y arriveront car c'est de bons pilotes mais qu'ils ne soient pas trop pressés car l'expérience ne s'apprend pas, elle se forge avec de la volonté et du roulage,
Benoît Castus, pilote Laumatec en rotax max
Seul représentant du Team LAUMATEC à Angerville ce weekend, Mickaël POTAIN n’a laissé aucunes chance à ces adversaires.
Motorise et conseillé par le Team LAUMATEVC, il s’impose tout d’abord aux chronos en réalisant le meilleur tour.
Il gagne les 2 qualifications. Ne s’arrêtant pas là, il remporte la pré-finale pour finir en beauté en montant sur la plus haute marche du podium en finale.

BRAVO MICKAËL

<< articles précédents 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 articles suivants >>