<< articles précédents 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 articles suivants >>

4ème Trophée Kart mag, Valence Circuit les 5 & 6 juillet 2003 (20/07/2003)
Laumatec au Trophée Kart mag
Le 4ème Trophée Kart mag se disputait cette année à Valence, à deux pas des bases ardéchoises de l’importateur Tecno. La structure compétition chère à Laurent Mazière et Jean-Pierre Vallée accueillait 3 pilotes engagés dans la catégorie Nationale 100, et il n’a pas manqué grand chose pour que cela se termine par un podium…
Jordan Jardel (Tecno/Fox) : Jordan a su à la fois faire progresser son matériel, éviter les fautes tout en se montrant combatif aux avant-postes. C’est souvent comme cela qu’on obtient de bons résultats ! Déjà remarqué l’an passé en Promo, il a réussi son passage à la classe supérieure. « Ma participation à la course en nocturne de Valence, début juin, m’a permis de situer les points à améliorer. De plus, je me suis tout de suite senti plus à l’aise avec le nouveau châssis Tecno que m’a fourni l’équipe pour cette course. »
Déjà 6ème au terme des essais chronométrés, le pilote Polybaie va chercher deux fois la 2ème place dans les manches. Puis, au cours de la phase finale, il réussit à chaque fois d’excellents départs. « En préfinale, il a fallu trouver la bonne carburation, ce qui explique ma 5ème place. En finale, j’étais 3ème à deux tours de la fin. Je suis donc un peu déçu de finir 4ème, même si à la base je ne pensais pas faire aussi bien. » Voilà donc un pilote à surveiller lors du prochain championnat de France Nationale 100, qui aura lieu au Mans à la fin du mois de septembre.
Mathieu Clavel (Tecno/Fox) : Ce pilote âgé de 20 ans débute lui aussi dans la catégorie après s’être aguerri pendant deux saisons à la dure école de la Promo Junior. Son palmarès 2003 est déjà riche d’une victoire au Trophée de Villars, et il a efficacement préparé ce Trophée Kart mag en se classant 7ème lors de la « nocturne » de Valence. Heureusement, car il n’a pu participer qu’à une seule séance d’essais libres vendredi.
Pourtant, il s’est montré à son avantage aux chronos, où il se classe 14ème. Pas mal, compte tenu de sa faible expérience, et du niveau d’ensemble des… 70 concurrents. Après une bonne première manche, bouclée à la 7ème place, il rencontre un problème moteur, puis se fait bousculer dans les suivantes. Il sauve quand même sa qualification pour la phase finale. Après un bon départ en préfinale, il évolue dans le « top 15 » avant de rencontrer des difficultés avec sa motorisation. La tendance, qui était plutôt à la remontée, s’inverse alors, et en insistant, Mathieu perd son spoiler. Condamné à partir en fond de grille en finale, il réussit une nouvelle fois un départ parfait : 5 pilotes sont déjà derrière lui à la fin du premier tour. 19ème à mi-course, il va encore devoir se battre avec sa carburation, et rétrogradera vers le 23ème rang. Des hauts et des bas donc pour ce pilote qui semble disposer d’une belle marge de progression.
Jean-Patrick Caillet (Tecno/Vortex) : A la lecture des résultats bruts de Jean-Patrick, on pourrait parler de « course à oublier »… Alors que c’est tout le contraire ! Il faut justement retenir la leçon, et tirer profit de cette suite d’expériences désagréables, pour éviter de les vivre une nouvelle fois.
Il n’en reste pas moins vrai que le parcours du régional de l’étape fut un véritable chemin de croix. Il commence par se louper aux chronos : « c’est de ma faute, j’ai perdu là une bonne partie de mes chances » confessait Jean-Patrick, à qui rien ne sera épargné, des manches à la consolante. « Première manche : je me fais percuter à l’arrière, le haut de mon baquet était couvert de gomme, et je me suis retrouvé avec le spoiler de mon adversaire dans les bras ! Je suis reparti, avec la satisfaction de signer de bons chronos en fin de course. Nouvelle bousculade, sans trop de dégâts lors de la 2ème manche, avant de m’accrocher encore à la 3ème… Mais ce n’est pas toujours de la faute des autres ! » Honnète et sportif, Jean-Patrick espérait en avoir fini avec ces incidents de course, et se consoler dans la… consolante ! Mais décidément, ce n’était pas son week-end ! Un accrochage au départ et c’est l’abandon. « Je suis content de mon matériel, mais mon châssis Tecno a deux ans, et pour rouler dans la gomme ce n’est pas l’idéal. Je vais sans doute faire un break pour me consacrer à mes études de pharmacie, avant d’investir à nouveau dans le karting. »
Esprit d’équipe : outre Laurent Mazière, les pilotes engagés au Trophée Kart mag ont pu compter sur le soutien de deux pilotes Laumatec qui participent aux championnats de France Espoir et Elite : Ludovic Lombard (à gauche) et Jérémy Reymond (à droite), venus en voisins, n’ont pas hésité à donner un coup de main, et ont servi de pousseurs à Jordan Jardel et Mathieu Clavel.
DANS L'ARENE DE VARENNE (25/06/2003)

C’était au tour des concurrents du championnat de France Elite de faire relâche sur le circuit auvergnat, mais il y avait tout de même trois pilotes engagés en Espoir et un Junior sous le grand auvent de l’équipe Laumatec.
Ludovic Lombard (Tecno/Maxter Espoir) :
En voici un qui s’affirme à chaque sortie. Qualifié pour la troisième fois en finale, il décroche une 13ème place, son meilleur résultat à ce niveau. « Vendredi déjà, nous étions bien dans le coup, mais j’ai malheureusement crevé un pneu aux chronos, ce qui m’a relégué au 51ème rang. Il a fallu attaquer fort dans les manches. Cela a payé dans la première, avec 14 places de mieux. Par contre, dans la deuxième, je me suis fait bouchonner et je suis resté 13ème. C’était suffisant pour se qualifier. » 13 : La place porte bonheur pour Ludo qui occupera cette position à l’arrivée de 3 courses sur 4 ce week-end ! Notre Auvergnat qui court donc à domicile a donc apprécié l’air du pays, puisque son parcours dans les manches représente un bond en avant de 30 places. Il gagne ainsi le droit de s’élancer 21ème en préfinale.
Celle-ci sera houleuse pour beaucoup de pilotes, dont Ludovic. « J’avais atteint la 15ème place, quand un pilote est parti légèrement en travers devant moi, je n’ai pas vu arriver le coup, et je l’ai touché et je suis sorti. Ensuite j’ai pu repartir pour finir 23ème. »
Allez, un dernier effort pour la finale, Ludo ! Et 10 places de mieux au hit parade ! « J’ai roulé à 3 dixièmes des meilleurs temps, c’est de mieux en mieux, on arrive à rentrer dans les 15, c’est encourageant pour la suite de la saison. On a bien bossé avec Laurent et Gulio, ils se sont bien occupé de moi, et on a pu progresser tout le week-end. » La suite, pour Ludo « l’Européen » se jouera à Lyon, aux qualifications du championnat d’Europe, les 12 et 13 juillet prochains.
Pierre Villedieu Tecno/Maxter Espoir) :
A l’image de Lombard, Pierre s’est montré véloce aux essais libres et comptait bien s’offrir une petite place en finale. « Je pense que c’était jouable. Mais j’ai eu des problèmes de freins aux chronos et dans une manche, ainsi qu’une légère surchauffe moteur. » Dans ces conditions, vu le niveau du championnat de France Espoir, le passage par la case « repêchage » est incontournable. Et voici ce qui arriva à Pierre à la fin du premier tour : « je me suis accroché dans la grande parabolique avant la ligne droite. Je me suis sorti à fond dans les pneus avec 4 autres pilotes et j’ai détruit le kart… »
La Coupe de la Ville aurait pu sauver le week-end du Normand, qui a roulé en 2ème position pendant le plus clair de la distance, avant de subir une baisse de régime pendant les 3 derniers tours, ce dont 3 pilotes ont profité pour le devancer.
Antoine Dupont (Tecno/Maxter Junior) :
Pour ce pilote qui fêtera ses 15 ans en septembre prochain, le fait de courir en Junior est un bon moyen d’apprendre la course à haut niveau, avant de viser de meilleurs résultats en 2004, dans la catégorie Espoir. Car pour l’instant, Antoine lutte contre un excès de poids rédhibitoire. Il ne se décourage pas, et continuera à améliorer son expérience jusqu’à la fin du championnat.
Steve Laboute (Tecno/Tm Espoir) :
La série noire continue pour Steve. Pour lui aussi, tout allait bien aux essais libres, mais ce n’est pas le vendredi que l’on marque des points au championnat ! Son père, qui s’occupe de l’assistance, plaide coupable concernant la panne qui a gâché ses essais chronos : un simple oubli de brancher la durit d’essence. Condamné à partir en fond de grille, Steve s’attendait à des manches difficiles, il a été servi ! L’accrochage de la première manche se solde par un arbre tordu et un baquet cassé, puis un kart s’envole et se pose sur l’avant de son kart peu après le départ de la deuxième. Parti pour s’offrir un baroud d’honneur à la Coupe de la Ville, un nouveau contact dans le peloton lui fait perdre son spoiler… « Nous n’avons pas de problèmes de performances, ni de fiabilité lors des entraînements. Mais pour l’instant, nous n’avons rien démontré en course. Après une telle série, il est évident que le moral en prend un petit coup. » Gageons que la perspective de disputer sa première course internationale à la mi-juillet sera de nature à redonner confiance à ce talentueux pilote.
Partenariat Laumatec / SG Compétition :
La structure de compétition dirigée par Stéphane Guérin poursuit sa campagne dans le championnat de France Espoir, avec un Tecno fourni par Laumatec et le Franco-Suisse Romain Grosjean pour pilote. A nouveau très véloce, l’équipe a cette fois été récompensée par un résultat représentatif de son potentiel en préfinale. Cette 5ème n’a hélas pas eu de suite en finale, en raison d’un accrochage.
LAURENT AU CHAMPIONNAT D'EUROPE FINLANDE (09/06/2003)
Après la contre performance des Elite à Lyon au Championnat de France, l'usine Tecno à tres bien réagis.
En effet Laurent attendait avec impatience cette manche du Championnat d’Europe pour voir les modifications qu’avait apporté l’usine Tecno à son châssis. Cela fut bénéfique car d’entrée aux essais, il réalisait de bon temps ce qui se concrétisait au chrono car il signé le 3ème chrono de sa série ce qui le faisait partir en 3ème ligne aux manches qualifs.
Cela se passait assez bien en manches qualifs, bien sur avec les aléas de ce genre de courses ou tout le monde se bouscule pour avoir sa qualification et sur une des 4 manches qualifs, Laurent s’est fait sortir après avoir fait des places de 6éme dans les précédentes.
Bref il est arrivé en finale très bien placé. Mais le sort s’acharné sur lui et au départ, il se trouve confronté à un « tas » qui lui fait perdre une dizaine de place. Il ce retrouve donc 26éme mais, c’est là ou il s’est aperçue que Tecno avait bien travaillé car petit à petit il remontait pour finir 11éme et premier Français. Ce qui est encourageant pour la suite du Championnat

<< articles précédents 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 articles suivants >>